top of page
Rechercher
  • eramatare

Enseigner à l'enseignant

Dernière mise à jour : 20 mars 2023

Notre (premier !) enseignant bénévole, Emanuel, écrit sur l'enseignement à l'école maasaï d'Eramatare :


Il n'est pas facile de trouver les mots pour décrire ce qu'est l'enseignement ici.

Ce que je peux dire, c'est que les élèves* sont plus que motivés pour acquérir des connaissances. Ils VEULENT tous apprendre l'anglais et les maths et s'efforcent au maximum d'accomplir les tâches que nous leur demandons.

Je suis étonné, surpris et très impressionné par la manière dont les deux enseignants Ibraah et Amani ont réussi à enseigner autant de choses aux enfants, en six mois seulement - SANS livres, fiches de travail ou équipement, comme on le voit dans les écoles européennes.


Les méthodes d'enseignement et de transmission des connaissances aux enfants par le jeu et le plaisir sont tout à fait nouvelles pour les deux enseignants.

Mais ils acceptent avec grand plaisir les quelques conseils que je leur donne et les mettent immédiatement en pratique, ce qui me rend heureux.

Dès ma première semaine, je peux voir les progrès de certains enfants, ce qui m'impressionne et me remplit de fierté.


C'est et ce sera toujours une belle aventure, avec de nombreux défis.


Demain, le père de Kaira nous a invités à un mariage qui sera célébré dans son boma. Il a dit que nous trinquerions ensemble, non pas avec de la bière ou du vin, mais avec du sang de chèvre, comme le veut la tradition maasaï.


Merci à toi aussi, Sigrid, de m'avoir permis de vivre cette aventure et ces expériences.



Photos : Les enfants apprennent avec enthousiasme et les enseignants Amani et Ibraah apprennent avec eux.

L'utilisation des couleurs, l'apprentissage en chantant joyeusement des chansons, un cercle assis, la préparation des cours, etc. sont autant d'éléments nouveaux pour les enseignants. Ils sentent, en participant, que cette forme d'enseignement variée leur plaît. - Ce que nous pressentions se confirme : La formation des enseignants est essentielle ! Puissions-nous trouver d'autres enseignants/musiciens/artistes bénévoles pour partager leur savoir-faire avec nos enseignants et nos enfants !


Photos : Lors du mariage au Boma. Emanuel n'a pas eu à trinquer avec du sang ;-) En revanche, il a été invité à participer à la danse, au chant et au repas, ce qui lui a valu un grand respect et un grand honneur !


Photo : En février, après une longue sécheresse, il y a eu une fragile lueur d'espoir verte. Mais malheureusement, il n'y a plus eu de pluie. C'est ce à quoi ressemble Engaruka lorsque la troisième saison des pluies consécutive fait déjà défaut. - A côté de l'oreille d'Emanuel, on voit en arrière-plan un boma, l'espace protégé par une clôture d'épines d'une famille maasaï.


En faisant un don (mot de passe : riz & haricots), tu peux faciliter la vie des familles, car cette année, la récolte est perdue à 100 %.




----------

Chez Eramatare, nous travaillons à 100% bénévolement et prenons nous-mêmes en charge les frais de vol, etc. Tous les dons* sont entièrement consacrés à la construction de l'école et à l'enseignement des enfants maasaïs ! Nous nous réjouissons de ton soutien !


Compte de don: Eramatare, Organisation d'aide aux familles en Tanzanie AT85 2050 3033 0276 7037 SPIHAT22XXX


*) moins les frais bancaires (Il n'y a aucun moyen de les éviter)

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page